Travaux pratiques « Vaccination » dans une chèvrerie

Article rédigé par les élèves de 1ère Bac Pro CGEA (Conduite et Gestion d’Exploitation Agricole) :

 » Ce lundi 26 et mercredi 28 novembre 2018, les classes de 1ère Bac Pro sont allées dans une exploitation agricole où l’agriculteur leurs a appris à vacciner les chevrettes en sous cutané. Nous sommes rentrés dans les box par groupe de 4. Un élève s’occupait d’attraper une chevrette, un autre remplissait la seringue pour mettre 2 cc de vaccin, le troisième piquait la chevrette et le dernier marquait la chevrette pour la repérer entre les autres.

Au total, nous avons vaccinés 80 chevrettes. une fois le travail fini, nous avons eu droit à un café chaud et une collation offerte par l’agriculteur avant de rentrer à la MFR. Nous remercions l’agriculteur de nous permettre de découvrir la vaccination et de pouvoir pratiquer les gestes. « 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Un parcours de réussite exemplaire à la MFR de Naucelle

Vendredi 23 novembre, a eu lieu à la MFR de Naucelle, un très bel hommage à Mohammad et sa famille en présence des Services de l’Etat,  d’Anne Blanc, des Représentants de la Mairie de Naucelle, du Centre Social et Culturel du Pays Ségali, de bénévoles très impliqués.

Quel  bel exemple d’accueil, d’accompagnement, d’aide à l’intégration et à l’insertion de cette famille Syrienne venue d’une ville martyr, ALEP.
Mais surtout, les différents intervenants ont souligné le courage, la volonté, la pugnacité de cette famille pour  réussir : une maîtrise de la langue Française qui s’est faite très rapidement, la ténacité de Mohammad pour apprendre à travailler en Cuisine Centrale, une  adaptation à une nouvelle vie.
Grâce à cet esprit combatif et de l’obstination, Mohammad a su devenir un professionnel de qualité  et être un bon et sérieux compagnon de travail pour Anthony, Valentin, Monique.

Mohammad n’a  cesse de remercier toutes les personnes qui l’ont accompagnées et la France qui l’a accueillie. Sa fille s’appelle Marianne.

Très bel exemple qui prouve qu’avec du courage, de la volonté on peut « soulever des montagnes ».

« La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle » Léonard de Vinci.

20181123_144744

Mobilité ERASMUS pour les CAP MA

Ouverture au monde et aux autres pour les jeunes de la MFR de Naucelle

Alfred de Musset disait :

« Voir, c’est savoir, vouloir, c’est pouvoir, oser, c’est avoir » voilà une maxime qui illustre la philosophie des programmes de mobilité européens à l’intention des lycéens et apprentis. Réussir l’intégration dans notre société, s’épanouir dans son quotidien, acquérir de l’autonomie, quoi de mieux que ces programmes ERASMUS.

Pour la troisième année consécutive un groupe de Cap « Métiers de l’agriculture » vient de passer quinze jours en stage sur des exploitations agricoles dans la province de Brescia en Italie du Nord (Lombardie). Cette période, outre les stages sur les fermes, a permis à ces jeunes de découvrir la formation scolaire dispensée dans l’établissement partenaire de cette mobilité. Ainsi ils ont pu assister à des cours théoriques, présenter leur région et leur projet professionnel mais aussi assister à des travaux pratiques et réaliser des visites sur d’autres fermes de la province ; en fait un programme assez chargé.

A cela, il faut rajouter l’aspect culturel et touristique qui n’a pas été mis de côté : visite de la ville de Brescia aux confins de deux grandes régions que sont la Lombardie et la Vénétie, donc une ville chargée d’histoire, le lac de Garde avec la presqu’Ile de Sirmione et la ville de Pischiera. Venise, la sérénissime, n’a pas été non plus oubliée.

Aux dire des jeunes cette expérience restera un temps très fort dans leur formation non seulement pour les apports techniques mais surtout pour l’aspect relationnel avec leurs maitres de stage, les salariés, leurs familles d’accueil et certains personnels du lycée. Voilà une étape supplémentaire dans l’acquisition de nouveaux savoirs faire, mais surtout savoirs être.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des élèves de la MFR motivés et impliqués à Festiboeuf et au Salon du gout

Comme chaque année, depuis que Festiboeuf existe la MFR de Naucelle est partenaire avec le Comité Foire.

Ce partenariat se traduit par l’implication des élèves de la MFR  sur le soin des animaux pour Festiboeuf et l’aide au service au Salon du Gout.

Ce sont les élèves volontaires de Première Bac Professionnel qui cette année ont participé.

Ils ont été très actifs et leur participation excellente a été soulignée par les Dirigeants du Comité Foire.

Cette expérience est très enrichissante et concluante. Le partenariat ne peut que se poursuive, excellent terrain d’apprentissage  pour ces élèves en Bac Professionnel CGEA.

 

Semaine découverte des métiers animaliers pour les 2ndes

Durant une semaine, la classe de 2nde BAC PRO CGEA est partie à la découverte des métiers animaliers dans le département de la Lozère. Hébergés à la MFR de Javols, ils ont pu découvrir des métiers pour lesquels la plupart des élèves sont intéressés.

Le lundi après-midi,  en chemin pour la Lozère, les élèves ont visité le PARC ANIMALIER St HUBERT à Gages. M. Olivier a partagé sa passion pour les cerfs, daims, sangliers, mouflons, lamas … Occasion pour les élèves de découvrir un métier animalier et les données zootechniques des différentes espèces qu’ils ont pu approcher, nourrir et même toucher.

Le mardi, les élèves ont découvert le musée du Gévaudan et la légende de la BÊTE du Gévaudan qui a terrorisé la région de 1764 à 1767 et fait une centaine de morts, souvent de jeunes bergers de 10 à 14 ans qui gardaient leurs troupeaux. Mais quel est donc cette bête que tous les fins chasseurs du royaume ne réussissent à capturer ? est-ce un loup comme certains pensent ou bien un monstre …

Quelques petites précisions sur le musée : ce sont 22 scènes reconstituées de personnages et sonorisées qui racontent l’histoire de la bête.

De retour à l’hébergement : la MFR de JAVOLS, c’est l’heure des comptes rendus des visites de la journée avant le repas, puis préparation des questions pour les visites du lendemain. Entre temps, un petit moment détente dans le foyer de la MFR pour permettre aux élèves de mieux faire connaissances entre eux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain, il était organisé une visite avec un soigneur animalier  qui a présenté les différents loups, l’alimentation, la reproduction, la vie sociale et avec qui les jeunes ont pu discuter sur le métier de soigneur animalier. Il est ressorti de cet entretien très instructif que les qualités d’un soigneur sont :

  • d’avoir de bonnes conditions physiques, d’être mobile ;
  • de connaître les langues étrangères car tous les échanges avec des parcs du monde entier se font en anglais ;
  • d’être passionné car il faut travailler le week-end et jour férié au tarif normal, seul le 1er mai est majoré ;
  • il ne faut pas imaginer devenir riche car un soigneur animalier est rémunéré au SMIC.

La personne qui nous reçus à étudier à l’école de GRAMAT et les informe  qu’il y a beaucoup d’élèves qui souhaitent faire ce métier mais il n’y a que très peu de places. Il est donc très important de se faire remarquer en bien en stage, ne jamais abandonner un stage quelles que soient les conditions de stage (dur, malmené …). C’est parfois un test et surtout, dans ce milieu, tous les parcs nationaux ou internationaux se connaissent, communiquent et demandent des infos avant l’embauche.

D’après le témoignage de cette soigneuse animalière, c’est un métier passion, elle a conseillé aux jeunes d’avoir un minimum le bac mais qu’un BAC +2 permet de rebondir en cas de problèmes. Il faut avoir de nombreuses connaissances et de la pratique sur multi-espèces, il ne faut pas se cantonner à une seule. Les stages à l’étranger sont un point positif pour l’embauche, mais il faut aussi avoir des notions et des qualités d’animateur.

 

Le jeudi, la journée était dédiée à la visite d’exploitations agricoles. Le matin les élèves ont visité une exploitation de bovins lait en Prim’Holstein. L’exploitation est composée de 70 vaches qui produisent 8 000 L de lait/vache. Elles sont nourries d’ensilage, d’enrubanné, de foin et de concentré.

L’après-midi, les élèves ont découvert une exploitation Ovins viande de race BMC avec de la vente d’agneaux sous le LABEL ELOVEL. Les agneaux sont vendus à 15 kg. On ne les trouve à la vente que dans les restaurants et les boucheries artisanales. A côté de cela, un troupeau de 60 Aubrac pour réaliser de la vente de broutards en partance vers l’Italie à l’âge de 10 mois et un poids de 300 à 400 kg.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain, les élèves sont rentrées à la MFR de NAUCELLE après une semaine bien chargée, qui leur a permis de découvrir et rencontrer différents métiers animaliers, les avantages et inconvénients en discutant avec les nombreux intervenants. Cette semaine permet aux élèves de se rendre compte de la réalité du métier d’éleveur animalier.

IMG_20180919_142202.jpg

Travaux pratiques dans un élevage caprins

Les Premières Bac Professionnels mettent en pratique leurs connaissances théoriques sur un lieu d’apprentissage qui va les accueillir tout le long de l’année. C’est une exploitation d’élevage de chèvres qui va les recevoir.

Ils vont acquérir des savoir-faire sur  la manipulation  des animaux dans le respect du bien-être animal, les différentes méthodes de contention, pour prodiguer les soins nécessaires sans les blesser, les mettre en confiance et les respecter.

Pour ce premier TP,  ils ont manipulé les chèvres pour leur administrer un traitement contre les strongles pulmonaires.

Dans la même après-midi, les élèves ont pu participer au montage d’une nouvelle machine à traire. Activité peu courante sur une exploitation agricole.

Pour terminer l’après-midi, les élèves ont construit des barrières de contention pour fabriquer des box qui vont servir à isoler les chevreaux lors des mises bas qui approchent.

Tout au long de l’année, les élèves vont pratiquer des travaux sur différentes exploitations afin de progresser continuellement pour devenir de plus en plus professionnels.

Les options pêches recommencent !

C’est partie pour une nouvelle année scolaire.  Le mardi 26 septembre, c’était le début des options pêches pour les classes de 3ème et 1ère BAC PRO (comptant pour l’obtention du diplôme).

Au programme de cette journée, la classe de 1ère Bac Pro a pu s’initier à la pêche au coup sur l’étang de Bonnefon à proximité de la MFR. Animée par un stagiaire BPJEPS « Pêche de Loisir » de la MFR, les élèves ont pu découvrir le matériel, la gestuelle et les différents poissons présent dans l’étang.

26.09 (4)

Dans l’après-midi, c’est la classe de 3ème qui est venu au bord de l’étang. Animée par deux stagiaires BPJEPS, les élèves ont pu se perfectionner sur la pêche au FEEDER pour les anciens et découvrir la pêche au coup pour les nouveaux élèves de la MFR.

Les stagiaires ont d’abord présentés les milieux aquatiques (l’étang : son origine et son fonctionnement), ensuite ils ont fait découvrir les poissons susceptibles d’être attrapés. 26.09 (2)

Les élèves sont ensuite passés à la partie pratique sous forme de petit concours de pêche.

Après le concours de pêche, l’animateur a regroupé les élèves pour observer les poissons attrapés, parler de leur mode de vie, la nourriture et leur morphologie (les nageoires, etc…).

26.09 (16)

 

Un dernier atelier leur a été proposé : du lancé de précision avec un canne à coup : le but étant de déposer un plomb dans un seau, un gobelet ou un capuchon de bouteille.

26.09 (14)

Au final, les élèves auront attrapés une cinquantaine de poissons dans la journée. Les animateurs ont pris beaucoup de plaisir à transmettre leur passion et le respect des milieux aquatiques aux jeunes.